Formation des adultes en Suisse : pourquoi participer à des projets européens?

telephone-booth-768610_1920

L’exemple de l’Angleterre face au Brexit est également une grande question d’actualité dans le domaine de la formation des adultes, car il y a une grande incertitude concernant l’avenir. (Image: Pixabay)

Dans le cadre de ces nombreuses activités la FSEA est active dans de nombreux projets européens. Mais à quoi servent-ils et pourquoi la FSEA participe-t-elle à ceux-ci?

Il y a deux types de projets européens: des projets stratégiques dont la FSEA a participé à 7 d’entre eux en 2017, et des projets de mobilité. Concernant les projets stratégiques, ceux-ci durent en général 2 ans et sont menés avec différents partenaires européens (entre 6 et 10 organisations).

Cela donne des groupes de personnes souvent hétérogènes aux horizons variés, et qui se réunissent pour un objectif nommé précis. Les projets de la FSEA ont majoritairement porté soit sur le développement des compétences de base de publics-cibles d’apprenants, soit sur la professionnalisation des formateurs-trices d’adultes.

Une récente étude appelée „l’eurobaromètre“ relève combien la connaissance sur les structures et mécanismes propres à l’Union européenne est incomplète et fait défaut parmi les individus, mais aussi parmi les organisations européennes. A une époque où l’image et l’utilité de l’Union européenne est remise en cause, ne vaudrait-il pas se pencher sur la thématique, ceci même pour les suisses?

Outre le financement perçu par l’agence suisse Movetia, la plus-value de ces projets se mesure sous la forme de connaissances et de compétences partagées et co-construites ; que ce soit des travaux collaboratifs amenant de nouvelles idées et nous permettant de remettre en question nos pratiques ; mais aussi et surtout, une ouverture sur le monde nous amenant toujours de nouvelles perspectives, un réseau et des compétences renouvelées. En effet, plusieurs partenaires des différents groupes de projets n’ont pas les mêmes défis que ceux de la FSEA, voire de la Suisse, mais la volonté de valoriser la formation continue – formelle, non formelle ou informelle – et le parcours de formation ou de travail des adultes, de définir des pistes de solution face à des obstacles sociétaux, de donner de la valeur et la parole à des publics adultes sous-représentés, tout cela se retrouve chez chacun des partenaires engagés. Ces projets permettent un élargissement du champ d’activité, que ce soit au niveau organisationnel ou au niveau des participants finaux bénéficiaires des dispositifs développés dans ces projets.

La participation aux projets européens est souvent importante – voire économiquement vitale, pour certaines organisations européennes engagées dans la formation des adultes. Aussi, dans un contexte politique tendu dont plusieurs pays cherchent des réponses dans le nationalisme, la formation d’adultes reste un champ perçu comme important pour construire une société solide et ouverte sur la diversité. Nos derniers articles parus dans Education permanente vont de ce sens.

Différents témoignages d’organisations de la Roumanie, d’Allemagne et d’Irlande expliquent pourquoi elles participent à des projets européens et quels sont les défis spécifiques à leur contexte (en Anglais). L’exemple de l’Angleterre face au Brexit est également une grande question d’actualité dans le domaine de la formation des adultes, car il y a une grande incertitude concernant l’avenir.

Certains des organismes anglais sont d’ailleurs en train de travailler sur la création d’une solution provisoire permettant de continuer à participer à des projets européens.

Est-ce ce que cela vous semble familier? Oui, c’est exactement ce qu’a mis sur pied la Suisse avec l’agence Movetia et le programme Erasmus+.

Selon l’agence suisse pour les échanges et la mobilité Movetia, „les partenariats stratégiques promeuvent à l’échelle européenne la coopération entre établissements du secteur de la formation des adultes afin de favoriser l’échange de bonnes pratiques et d’améliorer la qualité de la formation des adultes“.

Il est vrai que les projets européens ne sont pas simples au début, surtout au niveau bureaucratique. Votre premier projet sera un peu comme la première fois que vous gérez un nouveau projet : au début c’est très compliqué et vous avez plusieurs informations à gérer en même temps. Mais avec le temps, on s’habitue car on apprend chaque jour un petit peu plus, à commencer par la prise de connaissances de plateformes telles que EAEA, ou encore EPALE qui propose un glossaire sur les termes importants de la formation des adultes.

Autre astuce : l’une des grandes aides pour moi a été de trouver des personnes de référence, qui ont de l’expérience dans les projets européens, et avec qui je peux échanger aisément.

Vous devrez également faire attention à choisir un projet qui réponde à un besoin spécifique de votre public-cible.

La FSEA se réjouit de continuer à participer à ces projets, tout en oeuvrant au niveau national également, et se tient à disposition pour toute question.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s